C'est au XIIème siècle que des moines cisterciens construisent l'Abbaye de Sainte Marie de Villelongue sur le territoire de Saint-Martin-le-Vieil, au pie de la Montagne Noire.

Son action contre l'hérésie cathare permettra à l'Abbaye de s'enrichir et d'étendre son domaine au XIIIeme siècle.

Simon de Monfort, bras armé de la papauté et ami de l'abbé de Villelongue, sévit sur ce territoire lors de son passage sur la route l'Alzonne à Saissac. En guise de remerciement, il sera attribué à cet abbé les biens confisqués aux hérétiques et la moitié des dîmes de Saint-Martin-le-Vieil en vin, seigle, froment… Bon moyen d'affaiblir le pouvoir des seigneurs locaux.

Aux XIIIème et XIVème siècles, Villelongue est un monastère puissant, riche d'une église, de bâtiments d'architecture cistercienne, et d'une centaine d'hectares.

On peut y admirer de belles croisées d'ogives, de grandes fenêtres gothiques, les restes d'une magnifique rosace, décor enrichi plus tard par des sculptures de facture méridionale languedocienne, remarquables.

Mais en 1791, l'inventaire de l'Abbaye est bien pauvre, le domaine mal géré est en partie à l'abandon. L'Assemblée Nationale vend le domaine. Les terres sont alors morcelées.

Plusieurs propriétaires procèdent à des remises en état. C'est en 1916 que le lieu est classé Monument Historique.

La famille Eloffe, aujourd'hui propriétaire, œuvre à la sauvegarde et à la restauration du lieu depuis 1965, aidée par la dynamique association "Les Amis de Villelongue".

Aujourd'hui le village de Saint-Martin-le-Vieil, fier de son abbaye, a retrouvé son authenticité ; le sentier de randonnée entre les deux entités participe à la cohésion de ce territoire.

L'abbaye offre également un jardin, des concerts estivaux de grande qualité (Fugue en Aude Romane) et des chambres d'hôtes personnalisées.

 

 

 

Panneau annonçant les travaux sur Villelongue.

 

 

 

 

Début des travaux.

Travaux de Villelongue .suite

Le gué, permettant aux visiteurs allant à l'abbaye de s’affranchir de la route, est maintenant opérationnel. On y accède par un cheminement bucolique depuis le parking. Il clôt une série d'aménagements: parkings, revêtements, couverture arbustive, qui contribuent à l'agrément de ce lieu emblématique.